• ta peau


    ta peau métal se crispe,

    la vaine, quelle veine,

    ton bouillonement se reflète,

    l'épiderme fusionne,

    je m'étale sur ton cri...

    je suspends


  • Commentaires

    1
    Mardi 19 Avril 2005 à 05:21
    Excellent
    J'ai apprécié ce poême.
    2
    Mardi 19 Avril 2005 à 05:36
    Suspendre...
    ce cri, le laisser là en attente... pour fusionner ensemble, ne faire qu'unisson dans le moment suspendu... fusionner ensemble... pour se perdre dans un tourbillon de plasir... souffle chaud sur cette peau...
    3
    Mardi 19 Avril 2005 à 05:45
    cri
    Une lune, un mendiant...cris de plaisir dans la nuit.
    4
    luuna
    Mardi 19 Avril 2005 à 05:48
    Satan...
    sscchhuuttt!! mais à cri de velours car surtout la nuit Satan veille...
    5
    Volcane
    Mardi 19 Avril 2005 à 11:22
    pour vous
    Déchirure de soie sur la chair...Cher corps que transcende mon cri...Pour vous S...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :